N'oubliez pas de consulter mes autres sites : iletaitunefoishaussonville.fr et haussonvilleenphotos.blogspot.com

mardi 21 avril 2020

Confinement ! l'école en télétravail



Bon, c'est vrai que le matin, je n'avais pas vraiment l'habitude de voir les enfants passer devant la maison pour aller à l'école. Trop tôt pour moi !!! Mais leur retour, en fin d'après-midi, faisait partie de mes repères agréables :  le grincement des cartables à roulettes sur le trottoir résonnait agréablement à mes oreilles.

Haussonville - l'école
L'école désertée
Depuis, c'est le silence. L'école est fermée depuis le 16 mars et le ballet  des cars scolaires à Haussonville s'est interrompu.

La vie scolaire ne s'est pas arrêtée (sauf, en ce moment, bien sûr, ce sont les vacances !) et j'ai eu envie de savoir comment se passait l'école à Haussonville.

Mes grands témoins ? Monsieur Marchal et Madame Pitance-Garnier.

Un choc pour eux deux, même s'ils s'y attendaient un peu, que cette annonce par le Président de la République, le jeudi 12 mars, de la fermeture des écoles  dès le lundi suivant. Sentiments contradictoires faits de soulagement, de compréhension, de crainte devant l'inconnue d'une organisation à mettre en place pour poursuivre leur mission pédagogique et accompagner les enfants au mieux pour eux.

Heureusement la collecte des adresses mails avait été faite quelques jours auparavant. Jusqu'alors, "le cahier de liaison des élèves fait office de pigeon voyageur" dit avec humour Monsieur Marchal. Les mails étaient encore peu fréquents.

On imagine aisément, qu'après la phase de sidération, tous deux ont pris le taureau par les cornes. Premiers jours éprouvants et puis l'organisation s'est mise en place et Laurent Marchal explique bien que ce bouleversement des habitudes, en modifiant les relations enseignants-élèves-parents, a  finalement révélé une humanité nouvelle au milieu de graves difficultés.

Je reprends quelques-unes de ses phrases.

"De nombreux parents se sont improvisés précepteurs. Ça n'a pas été toujours facile, surtout quant ils devaient conjuguer leur propre télétravail, le travail du ou des enfants et le quotidien d'une vie de famille. Mais ils s'en sont bien tirés et peuvent être fiers".

Les liens avec les parents se sont renforcés : certains d'entre eux en ont sans doute profité  pour se remettre à niveau !!! "Le papa qui fait la même dictée que son fils ; la maman qui corrige et envoie les deux copies ; félicitations à toute la famille en retour".


Le confinement en chanson

cliquer sur l'image
(video publiée avec l'aimable autorisation de la famille)
Les liens entre élèves ont été maintenus : un petit journal a permis aux élèves d'échanger et de décrire, chacun à sa manière son ressenti du confinement. Les parents se sont associés à la pédagogie du confinement et en ont fait profiter l'école.






Espérons que le retour à la normale n'effacera pas cette expérience de communication qui ouvre si bien l'esprit sur l'autre et la compréhension entre tous.


Bien sûr, les enseignants sont très déçus que  les projets prévus au programme soient tombés à l'eau : pas de sorties qui créent tellement de souvenirs et "enichissent la mémoire collective" dit Monsieur Marchal.  Je suis sûre que les liens créés par cette classe virtuelle laisseront -malgré le contexte- de beaux souvenirs.


Des échanges, bien sûr, mais aussi beaucoup de travail  c'est Stéphanie Pitance qui explique : un programme de travail que téléchargent les familles, une page web qui permet de joindre le pédagogique et le ludique en gardant le lien entre les élèves ; ils sont confrontés à des défis sportifs impliquant toute la famille, des énigmes de programmation, des vidéos faites maison (histoires lues, séances de maths...) et beaucoup d'idées inventives (pour lesquelles les parents n'ont pas été en reste) mises en place pour maintenir le plaisir d'apprendre.

Mika, la mascotte dela classe  confinée avec la maîtresse
n'est pas à cours d'idées pour faire des bêtises 



Le CNED (Centre National d'Enseignement à Distance) a mis à disposition une solution de classe en ligne : "on prend rendez-vous pour une visiocontérence de 30 minutes, on alterne un petit moment de bavardage avec un moment de travail sur le tableau virtuel". Cette classe virtuelle permet aussi aux enfants de se voir ; avaient-ils conscience auparavant de l'importance de ces liens de proximité qui leur manquent tant maintenant ?


Et Madame Pitance ajoute qu'elle retiendra de ce travail la découverte de nouveaux outils, de nouvelles façons de faire la classe et une organisation très différente.

C'est une chance pour la plupart des élèves de travailler avec des ordinateurs et des liaisons internet de bonne qualité. Malheureusement, tous n'en ont pas profité de manière égale. Quelques familles ne disposaient pas d'équipement suffisant et, pour elles,  le papier est encore resté le support pédagogique principal transporté par un pigeon voyageur (Monsieur le Maire !) qui a servi d'agent de liaison. Autre difficulté à laquelle les enseignants ont dû s'adapter : la disponibilité des parents et le nombre d'enfants à encadrer... Mais là, on le sait bien car de nombreux reportages ont été faits à la TV et on mesure le "challenge" à la fois des enseignants et des parents.

Je viens de faire référence aux reportages télévisés : lorsque les enfants sont interrogés, tous disent avoir envie de retourner à l'école, pour voir leurs copains, et aussi parce que "le maître ou la maîtresse explique bien". A Haussonville, c'est "tout pareil". Les enfants ont vraiment envie de retourner à l'école. C'est une bonne nouvelle, non ?

Bonne nouvelle, mais je suppose que le déconfinement qui doit commencer à partir du 11 mai donne déjà quelques maux de tête à nos deux enseignants, aux familles, au  maire et à tous ceux qui s'occupent des enfants. Une nouvelle page pleine d'incertitude va s'ouvrir.

J'espère avoir vite le plaisir d'entendre les roulettes des cartables grincer devant chez moi.




A propos du déconfinement et de la rentrée à partir du 11 mai, voici l'information communiquée par Monsieur le Maire par l'intermédiaire de mon "post" sur Facebook

"Le retour pour le 12 mai date de rentrée pour les enfants est en effet cause d intenses réflexions .
A Haussonville le nombre d élèves par classe et la possibilité d utiliser d ‘autres locaux pour l'école et la garderie permettant de respecter voir d’allonger les distances prévues sont de nature à rassurer les enseignants le personnel les enfants et les parents
Également masques et visières sont prévues en attente des décisions fin avril
L’association des maires 54 a une vidéoconférence prévue avec le Préfet et l inspection académique pour évoquer tous les problèmes liés à cette réouverture des classes et lundi
les maire et les enseignants font remonter leurs avis propositions et ressentis
Tout sera fait pour permettre aux enfants aux enseignants et au personnel de pouvoir bénéficier des meilleurs conditions"
Signé Christian Boucaud

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus